Prix Rolex 2016, prix tarifs Breitling, Patek Philippe, Audemars Piguet, montres Richard Mille, Jaeger lecoultre
Actualité et information sur les montres de luxe, de haute horlogerie et de collection depuis 2004 par Fabrice Gueroux



Campagne anti-contrefaçon TrueTime - la presse Suisse en tête d'affiche





Créée lancée début 2015 par Fabrice Guéroux sous la parrainage de Stephan Ciejka, la campagne visuelle 2015 de l'association TrueTime a fait son chemin et a été plutôt bien reçue. En tête d'affiche, la presse spécialisée Suisse aura affichée la campagne sur une majeure partie de l'année avec la revue Heure Suisse, et, comme à son habitude, Watch-Around, en trois langues.

Cette année, la campagne est axée sur l'arnaque à la carte bleue... Le paiement en ligne s'étant largement démocratisée, beaucoup de personnes ont malheureusement confondu paiement sécurisé avec achat en ligne sur n'importe quel site affichant un préfixe https ("sécurisé"), à leurs dépends pour une majorité d'entre eux. 

Explications

Si les sites de vente de faux permettent aujourd'hui l'achat rapide d'une montre contrefaite, il ne faut (surtout) pas oublier auprès de qui on effectue cet achat. Chacun d'entre nous pourrait en outre penser qu'ils vivent pleinement de la vente de ces garde-temps frauduleux. Mais non, la tentation est trop grande et, derrière ce business juteux, il en existe un autre, bien plus rémunérateur encore... l'arnaque à la carte bleue.

Le business modèle est le suivant. Vous effectuez un paiement en ligne sur une site de fausses montres, votre numéro de carte est enregistré, votre produit expédié et, si tout se passe bien, vous recevez votre fausse montre avec laquelle vous pourrez allez vous pavaner dans le mensonge le plus absolu (mieux vaut porter une vraie Swatch qu'une fausse Rolex...).

Ce n'est que quelques mois plus tard et après avoir vendu les informations de votre carte à un tiers qu'une société offshore se fera un plaisir d'effectuer, sur une même journée, une dizaine de débits de montants inférieurs à 150 euros, jusqu'à ce que la carte bloque. Certains on vu leur carte débitée de 150 euros, d'autres de plus de 2000 euros... Une autre technique couramment utilisée, des petits montants inférieurs à 50 euros, à plusieurs reprises et à cadence rapprochée, jusqu'à ce que le propriétaire s'aperçoive que la société XXXXX Ltd a effectué, à son insu, 25 débits de 49 euros en deux jours...

La campagne est là pour prévenir, mais faites passer le mot...


Facebook
Linkedin
Instagram
Twitter