Prix Rolex 2016, prix tarifs Breitling, Patek Philippe, Audemars Piguet, montres Richard Mille, Jaeger lecoultre

Prix Rolex 2015, prix tarifs Breitling, montres Richard Mille, Jaeger

Actualité et information sur les montres de luxe, de haute horlogerie et de collection depuis 2004 par Fabrice Gueroux




GIRARD-PERREGAUX 1966 REPETITION MINUTES : La mécanique de l’harmonie


Chef d’œuvre d’élégance et de technicité, le modèle Girard-Perregaux 1966 Répétition Minutes dévoile un fabuleux mécanisme qui déploie le son avec intensité. Ses mérites acoustiques et la pureté de ses lignes empruntent à plus de 220 ans de tradition et d’excellence. La montre symbolise tout le savoir-faire d’une marque qui étend les limites de l’horlogerie aux grandes complications.



GIRARD-PERREGAUX 1966 REPETITION MINUTES : La mécanique de l’harmonie
C’est l’une des rares montres à unir un tel degré d'excellence mécanique à des qualités acoustiques exceptionnelles. Le modèle Girard-Perregaux 1966 Répétition Minutes rend hommage à la plus prestigieuse tradition de la Haute Horlogerie. Design pur, matériaux nobles, belle complication, la pièce possède tous les gènes d’un garde-temps d’exception.

GIRARD-PERREGAUX 1966 REPETITION MINUTES : La mécanique de l’harmonie
Classique, élégante, elle est l’écrin d’une des plus grandes complications : la répétition minutes. À l’origine, l'invention des montres à répétition répondait au besoin de disposer d'une indication sonore de l'heure pendant la nuit, à une époque où l'éclairage électrique n'existait pas. Aujourd’hui, le charme de la sonnerie à la demande des heures, des quarts et des minutes en fait l'une des complications les plus appréciées des amateurs de belle horlogerie.

GIRARD-PERREGAUX 1966 REPETITION MINUTES : La mécanique de l’harmonie
La construction de la montre Girard-Perregaux 1966 Répétition Minutes respecte en tous points la grande tradition horlogère. La fabrication du son repose sur un dispositif qui requiert la présence de deux timbres circulaires, enroulés à l'intérieur du boîtier, et de marteaux qui les frappent à intervalles réguliers. Afin de créer la vibration qui induira le son le plus proche de la perfection, le réglage de la sonnerie reste un des éléments les plus délicats, que Girard-Perregaux met un soin particulier à peaufiner.

GIRARD-PERREGAUX 1966 REPETITION MINUTES : La mécanique de l’harmonie
La conception particulière de la montre a requis des recherches approfondies sur les qualités acoustiques. La Manufacture a notamment travaillé sur trois points de construction du boîtier. Le diamètre du calibre et le diamètre intérieur du boîtier sont en parfaite adéquation, un ratio qui garantit une résonance maximale. Le fond a été galbé afin d’augmenter le volume d’air entre le mouvement et le boîtier, ce qui améliore sensiblement la propagation du son. Enfin, la partie inférieure du fond est diamantée, une opération qui permet de réduire les interférences acoustiques.

GIRARD-PERREGAUX 1966 REPETITION MINUTES : La mécanique de l’harmonie
Pour souligner encore la noblesse de la montre, les artisans ont soigné chaque détail esthétique. Le cadran en émail ‘Grand Feu’ est d’une absolue sobriété. Les aiguilles feuilles bleuies et les index appliques portent sans conteste le sceau de la pureté. La montre abrite un mouvement mécanique à remontage manuel doté d’une réserve de marche de plus de 4 jours et logé dans un écrin en or rose de 42 mm de diamètre.

GIRARD-PERREGAUX 1966 REPETITION MINUTES : La mécanique de l’harmonie
Associée à une décoration et des finitions uniques, la montre est l’expression la plus achevée d’une philosophie minimaliste. Le désir d’esthétique touche à l’extrême. Les maîtres-horlogers ont choisi une forme de demi-flèche qui rappelle les Ponts d’or, signature de la marque, pour parfaire le pont de balancier du calibre soigneusement décoré et bercé. Le berçage consiste à limer avec une parfaite régularité les extrémités des bras afin de leur donner une forme demi-cylindrique, tout en respectant la délimitation du centre et des talons. Pour finaliser l’opération, les artisans l’adoucissent à l’aide de pierres, de cabrons, de chevilles de bois et pâtes de diamant pour obtenir un berçage parfait. Toutes les pièces du mouvement appellent au même soin, mêlant ainsi fonction et design dans un rapport de parfaite cohérence.

GIRARD-PERREGAUX 1966 REPETITION MINUTES : La mécanique de l’harmonie
DONNEES TECHNIQUES
GIRARD-PERREGAUX 1966 REPETITION MINUTES
Edition numérotée
Référence 99650-52-711-BK6A


Boîtier :Or rose poli avec glace saphir antireflet
Lunette : ronde diamantée et intérieur microbillé
Fond : fermé par 4 vis avec glace saphir antireflet, toutes inscriptions gravées à la main
Dimensions du boîtier : 42.00 mm    
Etanchéité : 30 mètres
Couronne : or rose 5N18 avec logo GP gravé
Cadran : émail ‘Grand Feu’, appliques en or rose
Aiguilles : Feuille, bleuies et diamantées pièce à pièce

Mouvement: Girard-Perregaux E09-0001
Mécanique  à remontage manuel
Affichage : heure, minute, petite seconde
Dimensions : 14¼'''  - 32 mm
Hauteur totale : 5.36 mm
Nombre de composants : 317
Empierrage : 27 rubis
Réserve de marche : 100 heures minimum
Remontage : manuel  
Balancier à inertie variable
Pont de balancier « bercé » en or, type semi-flèche
Fréquence : 21’600 alternances/heure (3 Hz)
Platine : rhodiée et perlée
Ponts : Côtes de Genève, angles rentrants polis

Fonctions: Sonnerie à répétition à 2 marteaux opposés, heures, quarts, minutes
Régulation de la vitesse de sonnerie par volant inertiel, contre-ressorts accessibles côté ponts, râteau des minutes inversé ; timbres de sonnerie conventionnels

Bracelet: Alligator pleine peau mat noir
Boucle ardillon en or rose