Prix Rolex 2016, prix tarifs Breitling, Patek Philippe, Audemars Piguet, montres Richard Mille, Jaeger lecoultre
Actualité et information sur les montres de luxe, de haute horlogerie et de collection depuis 2004 par Fabrice Gueroux



Pendule mystérieuse « Modèle A » de Cartier



Depuis plus d’un siècle, Cartier joue à apprivoiser le mystère… Les pendules mystérieuses, et les mouvements qui les animent, constituent un chapitre à part entière de l’histoire de la Maison.



           
L’art du Mystère : On les dit « mystérieuses » car leurs aiguilles semblent flotter dans le corps transparent de ces garde-temps, sans lien visible avec le mouvement. Ces « miracles de l’horlogerie », comme les appelait La Gazette du Bon Ton en 1925, sont nés de la collaboration de Louis Cartier et d’un horloger d’exception, Maurice Coüet. Ce dernier n’a pas 25 ans lorsqu’il est remarqué par Cartier – et déjà une solide expérience. À partir de 1911, il devient le fournisseur exclusif de Cartier. La première pendule mystérieuse, baptisée Modèle A, sort des ateliers en 1912. Maurice Coüet s’est inspiré des pendules de Jean Eugène Robert-Houdin, célèbre illusionniste et inventeur de la magie moderne. Le Modèle A connaît plusieurs variantes liées à la nature du socle, au décor du cadran et de l’encadrement ou encore à la forme des aiguilles. 1920 voit la naissance du modèle dit « à axe central ». Cette innovation donne à Cartier une plus grande liberté dans ses recherches esthétiques. En 1923, fruit d’une nouvelle évolution technique, le mouvement est logé au sommet des célèbres pendules mystérieuses Portique. Extrêmement rares, certaines d’entre elles exigent plus d’un an de travail et l’intervention de nombreux ateliers. La production de ces complications n’a jamais cessé et se déploie aujourd’hui à travers une collection de montres de Haute Horlogerie, dont la montre Rotonde de Cartier Mystérieuse, révélée au SIHH 2013. Une exigence et une curiosité qui hissent technique et virtuosité au rang d’arts.
 
Vendue au comte Greffulhe, époux de la célèbre comtesse Greffulhe, « la plus belle femme d’Europe », selon Marcel Proust, qui la prit pour modèle, parmi d’autres, pour sa duchesse de Guermantes.

Les premières pendules mystérieuses apparaissent en 1912. Elles sont mystérieuses car leurs aiguilles de platine et diamants ne semblent pas être reliées à un quelconque mouvement, mais paraissent flotter dans le corps transparent de la pendule en cristal de roche. Les aiguilles sont fixées chacune à un disque de cristal à bord dentelé, lui-même entraîné par un rouage relié par un axe vertical au mouvement.
 

Caractéristiques :
 
Hauteur : 13 cm
Platine, or
Cristal de roche, agate blanche (socle)
Quatre cabochons de saphir
Diamants taille rose
Émail blanc
Mouvement rectangulaire 8 jours, doré, échappement à ancre, balancier bimétallique. La mise à l’heure et le remontage se font par une clé placée sous le socle.


Facebook
Linkedin
Instagram
Twitter