Prix Rolex 2016, prix tarifs Breitling, Patek Philippe, Audemars Piguet, montres Richard Mille, Jaeger lecoultre
Actualité et information sur les montres de luxe, de haute horlogerie et de collection depuis 2004 par Fabrice Gueroux



Trois nouvelles interprétations de la ligne Duomètre par Jaeger Lecoultre



Les montres Duomètre Sphérotourbillon, Duomètre Chronographe et Duomètre Quantième Lunaire exhalent une sophistication teintée d’originalité et se parent de cadrans gris magnétite à la finition opaline. Une couleur intense et profonde, qui séduira les amateurs de montres à la masculinité affirmée.



Duomètre Sphérotourbillon

Un design marquant, une fonction unique et un raffinement dans la plus pure tradition horlogère, la Duomètre Sphérotourbillon réunit toutes ces qualités. Cette grande complication démontre qu’il est possible d’allier performance technique, esthétique discrète et complication horlogère très démonstrative.

Clé de voûte du concept, le Sphérotourbillon est un tourbillon ajustable avec une grande précision. Rares sont les tourbillons avec affichage très lisible de la seconde dans un compteur dédié. Et encore plus rares sont ceux qui permettent de stopper la seconde. L’utilisation du concept Dual-Wing a permis aux horlogers de Jaeger-LeCoultre de créer un tourbillon ajustable avec précision. Un poussoir placé à 2 h permet de ramener à zéro la petite seconde située sous le tourbillon, selon le principe du retour en vol (flyback). Particularité du retour en vol, il n’arrête pas le fonctionnement de l’organe réglant. La petite seconde se positionne à zéro, et reprend immédiatement sa course. Résultat, la montre conserve sa précision maximale même lors du réglage précis de l’heure à la seconde près.

Un tourbillon multiaxe : Imaginé pour les montres de poche, le tourbillon traditionnel ne permet pas de compenser les effets de la gravité dans toutes les positions. Seule l’adjonction d’un axe de rotation supplémentaire permet d’obtenir un mouvement de rotation tridimensionnel et, dès lors, de se montrer efficace dans toutes les positions que peut prendre une montre portée au poignet. C’est un spectacle fascinant qu’offre, le tourbillon qui effectue un mouvement de rotation tout à fait inhabituel. En plus de la révolution autour de l’axe de sa cage en titane, le tourbillon tourne autour d’un deuxième axe, incliné de 20°. La combinaison de ces deux rotations distinctes et rapides (respectivement 30 et 15 secondes) permet d’affranchir la montre des effets de la gravité.

La cage usinée d’un seul tenant dans un bloc de titane allie légèreté et haute précision. Le spiral cylindrique, avec ses deux courbes terminales, bat avec une concentricité impossible à obtenir avec un spiral traditionnel. Le balancier, à l’inertie généreuse, oscille au rythme des 21'600 alternances par heure. Le porte-piton est quant à lui protégé des effets des chocs et vibrations que subit la montre par un système de blocage à vis. Le niveau de terminaison des ébauches, réalisées en maillechort non traité, renforce la sensation d’exclusivité de la Duomètre Sphérotourbillon. Côtes soleillées caractéristiques de Jaeger-LeCoultre, angles vifs saillant et rentrant, harmonie des formes: l’art horloger de haut niveau se reflète complètement dans l’esthétique du Calibre Jaeger-LeCoultre 382. Le concept Dual-Wing se traduit sur le cadran par la présence de deux espaces distincts : à gauche se situe l’ouverture révélant les secrets du Sphérotourbillon ; à droite figure le cadran principal indiquant l’heure locale et la date, subtilement placé à un niveau inférieur autour du cadran. Un cadran additionnel 24 heures occupant la partie supérieure du cadran permet d’afficher l’heure selon un second fuseau horaire. La petite seconde se situe quant à elle dans la partie inférieure du cadran.

 


Duomètre Chronographe

Faire d’un chronographe une montre aussi précise qu’un chronomètre, tel a été le défi lancé par les horlogers de Jaeger-LeCoultre au moment de concevoir la première Duomètre. Leur secret : le concept Dual-Wing…

La Manufacture a choisi de doter le premier modèle de la collection Duomètre de la fonction chronographe. Le premier mouvement à utiliser ce nouveau principe de construction a été le Calibre Jaeger-LeCoultre 380, dont l’atout majeur est d’afficher l’heure avec la précision d’un chronomètre. Conformément au concept Dual-Wing, un premier train de rouage est entièrement dédié à la fonction horaire (heures, minutes, secondes), le second train de rouage se consacrant exclusivement à la fonction chronographe, avec une seconde foudroyante au 1/6e de seconde.

Chacun des deux mécanismes est alimenté par son propre barillet assurant une réserve de marche de 50 heures (50 heures pour l’heure, 50 heures pour le chronographe). Aucun transfert énergétique ne s’effectue de part et d’autre.

Pour simplifier l’utilisation et assurer l’esthétique de la montre, une seule couronne sert au remontage des deux barillets : tourner la couronne dans le sens horaire remonte l’heure, la tourner dans le sens anti-horaire assure le remontage du chronographe.

Ce Calibre 380 fait de la première Duomètre le tout premier chronographe de montre de poignet à fonctionner sans avoir recours à un embrayage pour assurer les fonctions de démarrage et d’arrêt de la mesure du temps. Un seul et unique poussoir assure la parfaite synchronisation des cinq compteurs du chronographe. Avec son boîtier aux cornes soudées, son cadran gris magnétite opalin et ce Calibre 380, premier représentant de la lignée Dual-Wing, la Duomètre a réinventé de façon magistrale le grand classique horloger…

 


Duomètre Quantième Lunaire

Le jour, la date, le mois… Des rouages, des réglages, de l’énergie… Parce qu’avec une montre classique faire fonctionner une complication aussi élaborée qu’un quantième ne peut se faire qu’au détriment de la précision des indications horaires, les horlogers de Jaeger-LeCoultre savaient qu’ils disposaient au travers du concept Dual-Wing d’une arme capable de réaliser l’alchimie parfaite : une montre à quantième aussi précise qu’un chronomètre…

Sur l’élégant cadran d’une grande facilité de lecture, heures, minute, secondes, quantième et phase de lune semblent faire de la Duomètre Quantième Lunaire une pièce d’horlogerie classique. Mais c’est à l’intérieur du boîtier que se dissimule en partie le Calibre 381, un prodigieux mouvement à l’exactitude sans précédent fondée sur le concept Dual-Wing qui transporte la montre dans l’univers de la haute horlogerie.

Avec le concept Dual-Wing, les horlogers de la Manufacture Jaeger-LeCoultre ont développé une solution qui apporte une réponse à un problème récurrent sur les montres mécaniques complexes: toute complication utilise une partie de l’énergie dispensée par le barillet. Or, cette consommation d’énergie perturbe l’approvisionnement constant requis par l’organe réglant minutieusement ajusté afin de remplir sa fonction avec la plus grande précision possible.

La régularité de la force délivrée par le barillet au train de rouages et à l’échappement représente en effet un facteur primordial pour permettre à la mesure de temps de s’effectuer avec une exactitude absolue.

Un temps, deux mouvements : Ce concept baptisé Dual-Wing, permettant de séparer le ravitaillement en énergie de la complication et celui du mouvement alimenté par son propre barillet afin de garantir la constance de son approvisionnement énergétique, est à la source de révolutions dans le monde de la haute horlogerie.

Dévoilé pour la première fois en 2007, il a permis à Jaeger-LeCoultre de réinventer le chronographe en portant la précision de la Duomètre Chronographe au niveau d’un chronomètre, tout en mesurant le temps chronométré au 1/6e de seconde. Il a ensuite trouvé une nouvelle application sur la Duomètre Quantième Lunaire ainsi que sur la Duomètre Sphérotourbillon.


Caractéristiques techniques :

MOUVEMENT
· Mouvement mécanique à remontage manuel, Calibre Jaeger-LeCoultre 382, fabriqué, assemblé et décoré à la main, ponts et platine en maillechort
· Deux barillets
· 50 heures de réserve de marche
· 460 pièces
· 55 rubis
· 10.45 mm de hauteur
· 33.70 mm de diamètre

SPHÉROTOURBILLON
· 105 composants
· Cage de tourbillon : titane grade 5
· Vitesse de rotation totale : 30 secondes pour une révolution complète
· 2 mouvements combinés. Vitesse de rotation de l’axe de cage : 15 secondes pour une révolution complète. Vitesse de rotation de la cage : 30 secondes pour une révolution complète
· Inclinaison de la cage : 20°
· Diamètre de la cage : 11.50 mm
· Masse de la cage : 0.518 gramme
· Balancier en or 14 carats avec masselottes de réglage excentriques en or 14 carats, inertie = 12.5 mg.cm2, 21'600 alternances par heures
· Spiral cylindrique

FONCTIONS
· Heures (fuseau de voyage), minutes et petite seconde avec retour en vol
· Réserves de marche (indications et mouvement)
· Quantième à aiguille
· Fuseau de référence 24 heures
· Sphérotourbillon

BOÎTIER
· Or rose 18 carats
· Diamètre : 42 mm
· Hauteur : 14.1 mm (y compris le verre saphir)
· Finition polie et satinée
· Verres saphir bombés, dureté 9, traités antireflet, sur la face et le fond
· Étanchéité : 5 bars

CADRAN
· Gris magnétite opalin
· Appliques dorées

COURONNES
· Une couronne pour le remontage de la montre, la mise à l’heure (fuseau de voyage), le réglage de la date et le réglage du fuseau de référence
· Un poussoir à 2h pour actionner le mécanisme de retour en vol de la petite seconde

RÉFÉRENCE : 605244J



Facebook
Linkedin
Instagram
Twitter