Prix Rolex 2016, prix tarifs Breitling, Patek Philippe, Audemars Piguet, montres Richard Mille, Jaeger lecoultre
Actualité et information sur les montres de luxe, de haute horlogerie et de collection depuis 2004 par Fabrice Gueroux



​Alpiner 4 Chronographe Manufacture Flyback : premier mouvement chronographe manufacture dans l’histoire d’Alpina



Fondée en 1883, la manufacture horlogère suisse Alpina a dévoilé, lors du Baselworld 2015, son premier chronographe automatique de manufacture développé et produit en interne. Doté du nouveau calibre Al-760, l’Alpiner 4 Chronographe Manufacture Flyback se distingue par sa conception ingénieuse : avec seulement 96 composants, le mécanisme de contrôle de chronographe parvient à être parfaitement opérationnel. Simplicité et robustesse : tel était le leitmotiv des horlogers Alpina pour la conception de ce nouveau modèle. Explications !



Le nouveau calibre de manufacture AL-760 

Au mouvement de chronographe intégré, les horlogers d’Alpina ont préféré doter le nouveau calibre AL-760 d'une conception modulaire. Celle-ci présente l'avantage d'offrir plus de flexibilité, puisqu’elle permet d'adapter le chronographe à une large variété de calibres à remontage manuel ou automatique. En outre, dans cette configuration, le chronographe peut être pré-monté et testé indépendamment du mouvement principal, voire, au besoin, intégralement remplacé d’où, un gain de temps et une diminution des coûts non négligeables. Pour ce faire, ils se sont appuyés sur le calibre à rotor AL-710. Choisi pour sa fiabilité et sa robustesse largement éprouvées, ce mouvement, bénéficiant d’une fréquence de balancier de 4 Hz, possède une trotteuse centrale et une aiguille de la date à 6 heures. Avec ses 233 composants (dont 96 seulement pour le module flyback), son rotor bidirectionnel et sa réserve de marche de 38 heures, il est particulièrement indiqué lorsque le mouvement de montre est disposé immédiatement sous la cadrature. 

233 composants dont seulement 96 pour le module Flyback : Un esprit critique peut éventuellement objecter que le recours à un faible nombre de composants peut entraîner une perte de qualité. En réalité, c'est tout le contraire. Une sage maxime d'Antoine de Saint-Exupéry a présidé aux travaux de l’équipe de développement : « La perfection est atteinte non pas lorsqu'il n'y a plus rien à ajouter mais lorsqu'il n'y a plus rien à retrancher. » Dans le cas particulier d'un mécanisme de chronographe d'une grande complexité, où il s'agit de faire travailler ensemble à la perfection un certain nombre d'éléments, se limiter au minimum vital est une ligne de conduite judicieuse : moins l'on utilise de pièces, moins l'on risque de se retrouver un jour avec des pièces défaillantes !

Une roue à colonnes en forme d’étoile : Les chronographes de haute qualité se reconnaissent infailliblement à la présence d'une roue à colonnes qui contrôle les trois fonctions de départ, arrêt et remise à zéro. Dans les mécanismes conventionnels, la roue à colonnes, comme son nom l'indique, possède plusieurs colonnes. En revanche, celle du calibre AL-760, en forme d'étoile, ne correspond pas au modèle standard. C'est elle qui, en association avec la bascule de commande contrôlée par le poussoir départ/arrêt, assure l'extrême fluidité de fonctionnement du mécanisme.

Un embrayage particulier : La partie la plus fondamentale de tout chronographe est son embrayage. Les concepteurs du calibre AL-760 ont donné libre cours à leur ingéniosité en créant un nouveau type de composant pivotant à deux pignons. Une pression sur le bouton permet de connecter les deux « étages » l'un à l'autre. Au niveau inférieur, dans le mouvement de la montre à proprement parler, la rotation de l'aiguille centrale des secondes est transmise, par l'intermédiaire du composant correspondant situé au niveau supérieur, à l'aiguille des secondes du chronographe, qui est située à 9 heures. Les rotations de cette dernière sont « enregistrées » par le compteur des 30 minutes situé à 3 heures. Une nouvelle pression sur le poussoir départ/arrêt fait légèrement pivoter la bascule d'embrayage : le chronographe s'arrête alors. Au même instant, afin d'assurer une lisibilité parfaite, un petit bloqueur garantit que les deux aiguilles s'arrêtent exactement dans la dernière position choisie. Les experts appellent ça une fonction « temps intermédiaires ».

Une fonction Flyback « in-line » directe : Spécialiste reconnu des montres de pilotes, Alpina a doté le calibre AL-760 d'une fonction flyback. Également connue en français comme « retour en vol », cette fonction a été inventée dans les années 1930 pour faciliter l'utilisation par les pilotes de cet instrument fondamental. Une seule et même pression sur le poussoir permet à la fois de remettre le chronomètre à zéro et de le relancer. 
Ici, le mécanisme du poussoir situé à 4 heures effectue trois tâches dans une succession très rapide : d'abord, l'embrayage se désengage ; ensuite, un marteau monobloc vient faire tourner les deux cœurs de remise à zéro, d’où un retour des aiguilles du chronographe dans leur position initiale - le chronographe est ainsi remis à zéro ; enfin, l'embrayage se réengage dès que le poussoir est relâché. Ce retour en vol instantané à actionnement direct est une autre caractéristique unique de la conception du nouveau calibre AL-760.

Un chronographe sans compromis sur ses fonctions sportives 

A l’image de la «  Alpina 4 », première montre de sport moderne suisse sortie par Alpina en 1938, ce nouveau chronographe réunit les quatre qualités fondamentales d’un modèle sportif, à savoir : antimagnétique, antichoc incabloc, acier inoxydable et étanche.

Sportif et élégant, son boîtier en acier inoxydable, protégé d'un verre saphir anti-rayures et muni de poussoirs et d'une couronne de remontage vissée aux formes ergonomiques, mesure 44 millimètres de diamètre. Il peut résister sous l'eau à une pression allant jusqu'à 10 atmosphères (plongée à 100 m). Comme le veut une longue tradition, le fond du boîtier vissé en acier est orné du familier logo Alpina. Sur le côté droit du boîtier, les connaisseurs noteront immédiatement que la couronne et le poussoir reposent sur un même axe malgré la conception modulaire du calibre AL-760.

Précis au 1/8ème de seconde, l’Alpiner 4 Chronographe Manufacture Flyback arbore trois compteurs sur son cadran, dont les principaux éléments sont revêtus de Super-LumiNova. L’un, situé à 3 heures, additionne les temps cumulés jusqu'à 30 minutes. À l'opposé, à 9 heures, la seconde permanente tourne comme d'habitude. Enfin, placé à 6 heures, une aiguille de la date, a le bon goût de remplacer avantageusement l'inesthétique fenêtre à travers laquelle apparaît habituellement le disque des quantièmes dans les modèles de montres à chronographe modulaire classique.

Enfin, la sécurité et le confort sur le poignet sont assurés soit par un bracelet sportif en acier inoxydable, soit par un élégant bracelet en cuir d'alligator.

Caractéristiques techniques : 

- Boîtier :    
. acier inoxydable
. lunette en acier poli
. verre saphir
. Antimagnétique, grâce à une cage en fer doux.
. Antichoc
. 44 mm de diamètre
. étanche à 100 m

- Cadran :    
. argenté ou noir 
. Index appliqués avec substance luminescente blanche
. aiguilles heure et minute avec substance luminescente blanche
. compteur date par aiguille pointeur à 6 h
. compteur à 3 h : seconde permanente
. compteur 30 mn à 3 h
    
- Fonctions :    
. heures, minutes, secondes, date
. chronographe
. télémètre
    
- Bracelet :     
. cuir alligator noir
. acier inoxydable
    
- Mouvement :    
. automatique, calibre manufacture AL-760
. 13 ¼ line (30.5 mm diameter)
. 4 Hz, 28.800 alternances / heure
. 32 rubis
. 38 heures réserve de marche

Référence : AL-760 BS5AQ6 (bracelet cuir) / AL-760 BS5AQ6B (bracelet acier)


Prix de Vente Public Conseillé :    4 600 €


Facebook
Linkedin
Instagram
Twitter