Prix Rolex 2016, prix tarifs Breitling, Patek Philippe, Audemars Piguet, montres Richard Mille, Jaeger lecoultre
Actualité et information sur les montres de luxe, de haute horlogerie et de collection depuis 2004 par Fabrice Gueroux



Montres Cartier : une visite au cœur de la Manufacture



Manufacture Cartier, novembre 2013. Toujours à la recherche de garde-temps et de pièces d'exception qui créent les richesses et le patrimoine de demain, il est un domaine que j'aime explorer encore et encore. Je veux parler de ces marques pionnières qui ont créé le monde de la haute horlogerie et qui on su, à l'instar des artistes de cette civilisation, marquer l'histoire de l'art, occupant ainsi une place de "façonneur" de tendances.



Dans mon esprit, Cartier fait partie de ces entreprises maîtrisant l'art de faire vibrer une certaine clientèle, férue d'esthétisme, de prestige ou encore, pour les plus fortunés, de véritables vibrations artistiques se dégageant de façon intemporelle de pièces uniques ou personnalisées… J'ai voulu m'immerger au cœur de la manufacture et découvrir par moi-même ce qui perpétuait ce patrimoine, depuis tant d'années… quitte à peut-être être déçu par le mélange des technologies contemporaines en opposition à la tradition.
 
Dans ce monde proposant des "solutions" technologiques et des recettes issues des dernières découvertes dans le domaine du management, chacun devrait pouvoir, tout comme les alchimistes ont longtemps cherché la formule permettant de fabriquer le métal précieux, découvrir la formule qui permettrait à coup sûr de créer le produit parfait, celui qui saurait éblouir tout un chacun, décennie après décennie. La frontière entre art et science s'arrête ici, car aucune formule n'existe. S'il est possible d'évaluer les tendances actuelles pour mener à bien le processus de mise sur le marché d'un nouveau produit et lui laisser une chance de faire naître un intérêt de la part du public, il est impossible de savoir avec certitude si une création saura traverser le temps et faire parler d'elle 100 ans plus tard. C'est ce qui fait de l'art ce qu'il est et ce qu'il a toujours été, une discipline qui domine largement toutes les logiques de notre monde rationnel, et matériel.

LA MAISON CARTIER
 
La maison Cartier commercialisera ses premières montres gousset en 1853 mais la date à marquer d'une pierre blanche est 1904, lorsque Louis Cartier créé sa première montre poignet pour son ami Alberto Santos-Dumont. Si l'on considère la notoriété de Cartier à cette époque, rien de grandiose dans le fait de fabriquer un modèle spécial pour un aviateur et il est très probable qu'en cette année 1904, personne n'avait en tête ce qu'allait devenir ce modèle conçu pour l'aviateur. Sauf peut-être Louis Cartier lui-même dans son esprit artistique et visionnaire. Ce n'est que sept années plus tard que la montre sera commercialisée. A l'aube de 2014, cette montre poignet a su traverser les années et reste incontestablement, aujourd'hui encore, une montre iconique.
 
Si j'ai déjà couvert l’actualité en ce qui concerne les modèles de la marque dans le site, cela faisait longtemps que tous ces facteurs retenaient mon attention et j'ai décidé cette année de me pencher davantage sur le patrimoine horloger de la célèbre maison de la rue de la Paix.

UNE APPROCHE ETONNANTE
 
Comment approcher la marque d'un autre point de vue que celui de la "communication produits". Certes les lecteurs aiment découvrir les nouveaux modèles, être au courant de ce qui sort mais s'il existe un dénominateur commun que l'on peut accorder au français lorsque ce dernier se passionne pour un sujet, c'est bien la culture. Et qui dit culture dit éduquer réellement sur un sujet et ouvrir les portes en grand. C'est avec ce point de vue que j'ai approché Cartier il y a quelques mois : "Pourriez-vous offrir aux lecteurs du site un voyage au travers de la marque, hors des sentiers standards de la "comm", les accueillir au coeur même de la manufacture et partager avec eux un peu de votre patrimoine...". Le point de vue a été intelligemment considéré et la réponse a été à l'image de l'esprit de la maison Cartier, connue pour l'importance qu'elle donne depuis toujours à l'art et à la culture. Cartier nous ouvre ses portes, en grand, à nous amateurs de haute horlogerie, et partage généreusement un patrimoine que nous aurions, à tort, pu considérer totalement scellé.
 
 
IMPRESSION À FROID
 
Outre l'apparence de la manufacture, à laquelle chacun peut s'attendre, c'est la taille des locaux qui impressionne en premier. Le facteur production "in-house" est tout simplement à la hauteur de la quantité de production de la firme. Si les outils sont les mêmes, ou similaires, à toute fabrique horlogère de qualité, ici encore l'ordre de grandeur dépasse largement mon évaluation. Il est d'ailleurs cocasse d'observer la différence entre les deux univers de Cartier : celui très confiné d'une boutique proposant les produits finis et celui de la manufacture, où presque chaque atelier s'étend sur plusieurs dizaines de mètres. Beaucoup de machines, beaucoup d'outils, beaucoup de mètres carrés, beaucoup de lumière (parfait respect de la charte architecturale de la Chaux-de-Fonds). Lorsque l'on parle de manufacture de haute horlogerie, on pense très souvent à de petits ateliers et à une petite production "exclusive" et ce serait presque une déception de la part de certains puristes de se dire qu'une montre a vu le jour dans des ateliers représentant pas moins de 30,000 mètres carrés de surface. Mais ce sujet a déjà fait couler beaucoup d'encre et ce n'est pas des moyens colossaux mis en oeuvre par la manufacture pour répondre à une demande bien réelle dont j'aimerais parler, mais plutôt de l'importance que porte Cartier au maintien de la tradition et à la préservation du patrimoine horloger de la maison, crée en 1847 par Louis-François Cartier.

Accès au diaporama de la visite...

UNE DIFFÉRENCE NOTABLE
 
La visite est orchestrée par Madame Carole Forestier-Kasapi, Responsable Mouvement, qui retiendra mon attention par son enthousiasme, d'une part, mais surtout par la vie et l'énergie qui dégage de cette importante actrice de la manufacture. Le comportement d'une personne envers ses produits, ou envers son entreprise, est le reflet de l'esprit de l'entreprise elle-même et à en juger par la passion de Madame Forestier-Kasapi à l'égard de sa profession, il semblerait que cette perception soit fondée ; l'esprit créatif est bien présent et l'ingrédient indispensable à la réalisation d'un produit communicatif et de qualité, la passion, est bien là. La visite s'annonce sous les meilleurs auspices.

VISITE DES ATELIERS
 
Boîtiers, glaces, aiguilles mouvements et autres composants des montres Cartier sont fabriqués "in-house", ce n'est plus un scoop depuis bien longtemps. Mais ce qui nous importe ici n'est pas la capacité de production de la manufacture ni encore le matériel utilisé par Cartier pour assurer la qualité de leurs produits. Ce qui nous intéresse ici, c'est de quelle manière la maison de la rue de la Paix peut se targuer d'assurer un produit prestigieux, depuis sa conception jusqu'à sa livraison au client final.
 
Cela commence par la confiance que porte la marque à ses concepteurs. Le premier endroit que nous visiterons est le "Think tank", ou plutôt LES think tanks, car il n'y en a pas qu'un. A ce stade on se croirait presque chez Apple ; espaces vitrés à 360°, tables hautes, chaises hautes, papier, crayons et têtes pensantes (et créatives à en juger par les produits finalisés). Ici, difficile de voir quoi que ce soit si ce n'est des hommes et des femmes en plein brainstorming qui nous saluent d'un sourire "occupé".

Au lieu de me contenter de visiter les départements les uns derrière les autres (pour cela vous pourrez visualiser le diaporama), comme pour toute manufacture qui, si l'on ne considère que le côté mécanique de la fabrication, ressemblera à une autre - capter l'âme de la manufacture est bien plus amusant et enrichissant. Je me suis donc pris au jeu d'imaginer la création d'un modèle à partir de cet endroit. Nous quittons les think tanks pour une présentation de quelques pièces clés du département R&D. Maquettes de modèles à leurs différentes étapes, croquis, plans, impressions 3D, brevets et maquettes finalisées sont présentés.


Nous passons ensuite à la fabrication des boîtiers, des cadrans, des aiguilles, des verres, des boutons remontoirs et poussoirs en passant par les maillons de bracelets ou encore par l'assemblage des mouvements. Je ne m'étendrai pas sur ces étapes si ce n'est que chacune d'entre-elles a droit à un check qualité des plus poussés. Je pense toutefois qu'il est important de souligner que la qualité de fabrication est un facteur qui mérite notre attention et une étape de la fabrication illustre bien ce point - la fabrication des aiguilles bleuies, icônes de la marque. Pour obtenir ce bleu, chaque aiguille subit une montée en température ainsi qu'une oxydation, ce qui implique une maîtrise parfaite de la "cuisson" et de l'hygrométrie, d'autant plus que la différence de taille entre l'aiguille d'un chronographe et l'aiguille des minutes implique une traitement différent pour chacune. Traiter une aiguille de 2mm de long de la même façon qu'une aiguille de 15mm ne donnera pas le même résultat. Chaque aiguille subit donc un traitement indépendant et une fois posées sur le carton, elle ont toutes exactement la même couleur, le bleu Cartier. Mais ce qui va me conforter dans l'importance que porte la manufacture à la préservation du patrimoine est que ces aiguilles ont exactement la même couleur que ma Tank Louis Cartier datant des années 70. Chaque étape est donc suivi d'après une charte et respectée. 

C'est au tour des ateliers de haute horlogerie de nous faire découvrir leur savoir-faire. Plusieurs horlogers travaillent tour à tour sur des mouvements à complications, tourbillons, répétitions minutes, mouvements mystérieux etc. Chaque artisan maitrise son domaine et au vu du résultat final, évidemment, inutile ici de se demander si le travail est bien fait ou non.  
 
Puis viennent enfin les métiers d'art. Démonstration d'émaillage, de cloisonnage, de sertissage et évidemment, une démonstration de "l'assemblage" des microscopiques billes en or qui composent la célèbre tête de panthère de l'iconique "Rotonde Panthère en Granulation".    
 
Une fois de plus, j'aurais pu m'attarder sur toutes ces étapes vitales à la réalisation d'une pièce d'exception que chacun d'entre-nous peut admirer ou acquérir en boutique, mais j'aime n'en faire qu'à ma tête et je ne vais pas répéter ce qui a été dit et redis sur la manufacture. Revenons sur le patrimoine, sur ce qui fait de Cartier une manufacture d'exception.

LE FACTEUR CONFIANCE

Montres Cartier : une visite au cœur de la Manufacture
Lorsque Carole Forestier-Kasapi nous a présenté la charte de la manufacture, à savoir dans un premier temps "La satisfaction du client : notre leitmotiv de l'atelier à la boutique" ou encore les quatre piliers de référence "Esthétique", "Ergonomie", "Intégrité" et "Chronométrie", j'aurais pu penser à des concepts sortis tout droit d'un bureau de communication. Mais durant cette journée, nous avons depuis longtemps quitté le domaine des communiqués de presse ampoulés et stéréotypés.
 
Le patrimoine Cartier est entre de bonnes mains. La manufacture ne se contente pas de rééditions de modèles anciens revus au goût du jour (matières, diamètres, etc) et sait pousser le développement à un niveau totalement maîtrisé. A cet égard, nous avons eu la chance de découvrir parmi la collection de garde-temps, la première montre dotée d'un boîtier 100% céramique transparente, façade inclue. Si d'un point de vue esthétique, nous sommes loin de la charte Cartier, l'ouverture vers un travail de forme au niveau de la glace laisse à penser que nous allons bientôt bénéficier d'une innovation esthétique totalement unique et exclusive.    
 
 
CARTIER A SU RESTER CARTIER
 
Procédons à une simple conclusion sur cette généreuse visite, même si une page n'est pas suffisante pour dire ce qu'il y a à dire sur la maison.
 
Que retenir de ce voyage à la Chaux-de-fonds… Cartier s'adresse à une clientèle qui sait exactement ce qu'elle veut et la maison sait répondre à des exigences allant de la sobriété à l'extravagance. L'âme des fondateurs et la maison Cartier est toujours présente et le désire de préserver le patrimoine est bien présent, à l'instar d'une recette précieusement protégée dans un coffre… Mais nul besoin de préserver ce désire dans un coffre, il n'est perceptible que par ceux qui savent s'en imprégner. 
 
 
Tous nos remerciements à Carole Forestier-Kasapi pour sa générosité et pour son impressionnant enthousiasme ainsi qu'à l'équipe ayant organisé cette visite. Tant que Cartier aura de tels acteurs en sa manufacture, le patrimoine sera préservé.


Facebook
Linkedin
Instagram
Twitter